Classe ULIS

Les spécificités d’une ULIS à l’école

Il existe différents dispositifs d’Unités Localisées pour l’Inclusion Scolaire (ULIS), correspondant aux différents besoins et spécificités des élèves. L’ULIS de l’école F. Mistral, qui existe depuis 2015, est un dispositif ULIS TFC (Troubles des Fonctions Cognitives) et il accueille 12 élèves de 6 à 11 ans.

  • L’ULIS n’est pas une classe mais un dispositif c’est à dire que les élèves font pleinement partie de leur classe de référence avec les camarades de leur classe d’âge. Le dispositif ULIS vient apporter une compensation pour pallier à leurs difficultés ponctuelles ou persistantes sur différents champs d’enseignements.
  • Les élèves du dispositif ont un emploi du temps personnalisé en alternant les temps dans leur classe de référence et des temps dans le dispositif. Il incombe au coordonnateur ULIS d’établir avec les autres enseignants une étroite collaboration pour créer les adaptations pédagogiques afin que les élèves puissent accéder aux mêmes apprentissages que leurs pairs de leur classe de référence.
  • Les élèves du dispositif suivent les apprentissages définis par les programmes de l’Éducation nationale. Annuellement, une équipe de suivi de scolarisation (ESS) composée des parents, d’un enseignant référent, des enseignants, du coordonnateur ULIS et des équipes de soins pluridisciplinaires, établissent un PPS (plan personnalisé de scolarisation). Ce PPS définira les besoins des élèves et les compensations ou adaptations nécessaires.

Qu’apprennent les élèves du dispositif ULIS ?

Dans le dispositif, les élèves sont accueillis par groupes de besoins, les apprentissages se font le plus souvent à travers des activités concrètes qui prennent du sens pour les élèves.

Par exemple, la réalisation d’une recette de cuisine permettra de travailler la lecture, les différents types d’écrits, le vocabulaire, la numération, les mesures et grandeurs, les sciences, l’éducation à la santé mais aussi de faire des expériences sensorielles… La création d’un jardin potager aura été l’occasion d’expérimenter la découverte du vivant et du temps. La numération se pratique d’abord en manipulant pour ensuite pouvoir passer à l’abstraction mathématique.

Les contraintes de limitation des brassages liés à la crise sanitaire ont obligé à repenser le fonctionnement du dispositif et l’inclusion des élèves. Quand celle-ci n’était plus possible, les enseignants ont cherché en particulier à travers l’art, les correspondances épistolaires, l’informatique, et des projets fédérateurs de recréer du lien entre les classes et le dispositif quand les le lien physique n’était plus possible.

Un investissement qui peut bénéficier au plus grand nombre

L’investissement matériel nécessaire pour pouvoir manipuler, expérimenter avec du matériel pédagogique adapté implique qu’une politique d’investissement doit être pensée entre l’éducation nationale et les collectivités territoriales pour créer les conditions favorables au bon fonctionnement des ULIS[5] ce qui est le cas pour notre ville. On remarque aussi que ce matériel pédagogique adapté peut également circuler entre les classes pour d’autres élèves qui ne font pas partie du dispositif mais qui peuvent trouver ponctuellement des difficultés similaires.

L’école F. Mistral souhaite dans son nouveau projet d’école la création d’un sas de décompression émotionnelle pour que les élèves, à besoins éducatifs particuliers, puissent y trouver un lieu apaisant où se ressourcer quand les stimulations extérieures sont trop intenses et ensuite revenir avec leurs camarades pour étudier. La crise sanitaire a parfois laissé des traces douloureuses chez les élèves et la difficulté de gestion des émotions n’est pas une problématique propre aux élèves d’ULIS, la création de cet espace sera la matérialisation de cette nouvelle vision du handicap : ce qui semble bénéficier à un petit nombre peut bénéficier au plus grand nombre.


Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×